Faut-il être propriétaire de sa résidence principale avant de faire un investissement locatif

Faire un investissement locatif est un bon moyen de se créer un patrimoine à moindre coût. En effet, en louant le bien, le crédit est amorti et le financement est assuré, au moins en partie, par les loyers perçus. Mais, faut-il être propriétaire de sa résidence principale avant de faire un investissement locatif ? Retrouvez tous nos conseils.

Faire un investissement locatif sans être propriétaire de sa résidence principale : un phénomène de plus en plus répandu

Investir dans l’immobilier locatif lorsque l’on dispose d’un budget trop restreint pour acheter pour soi

Si vous souhaitez investir dans l’immobilier, mais que votre budget est limité pour répondre à vos besoins pour votre résidence principale, vous pouvez rester locataire et acquérir un bien dans le but de le louer.  

Des investisseurs de plus en plus jeunes et qui se stabilisent plus tard

De nos jours, les jeunes se stabilisent plus tardivement et achètent leur résidence principale seulement lorsque leur situation est clairement établie. En attendant, il est possible de réaliser un ou plusieurs investissements locatifs.

Investir dans l’immobilier locatif tout en n’étant pas propriétaire de sa résidence principale : un choix judicieux ?

Profitez des taux bas pour commencer à vous constituer un patrimoine

Depuis quelques années, les taux d’intérêt sont particulièrement bas. C’est le moment idéal pour faire un investissement immobilier. Si vous ne souhaitez pas encore acquérir votre résidence principale, cela ne doit pas vous empêcher d’acheter un bien dans le but de le louer.

Réaliser un investissement sans apport, c’est possible !

Un investissement locatif ne nécessite pas obligatoirement d’avoir un apport. Même si vous n’êtes pas encore propriétaire de votre résidence principale et que vous ne disposez pas d’une somme d’argent à investir, vous pouvez acheter un bien pour le louer. Le crédit sera amorti par les loyers que vous percevrez. Si vous souhaitez approfondir le sujet, consultez notre article « Acheter pour louer sans apport dans l’immobilier ».

Des avantages fiscaux non négligeables

Loi Pinel, loi Denormandie : les dispositifs de défiscalisation ne manquent pas. Vous pouvez en profiter en investissant dans l’immobilier locatif. Ils permettent de bénéficier d’avantages fiscaux non négligeables, qui seront également pris en compte par votre banquier pour calculer votre reste à vivre.

Quelques précautions à prendre avant de faire un investissement locatif

Choisissez un bon emplacement

L’emplacement est primordial s’agissant d’un investissement locatif. Optez pour une zone dynamique, qui possède un bon réseau de transports, des commerces de proximité et des services publics (poste, écoles, etc.). Pensez également à l’avenir : envisagez-vous d’habiter le bien un jour ? Ne négligez pas non plus le potentiel de revente du logement et estimez l’éventuelle plus-value que vous pourriez réaliser.

Calculez bien l’ensemble de vos charges et de votre reste à vivre

En étant encore locataire, vos charges sont moins élevées que si vous étiez propriétaire. Vous ne devez pas vous acquitter de l’impôt foncier et si vous payez des charges de copropriété, elles incombent normalement principalement à votre propriétaire (notamment les travaux à réaliser au sein de la copropriété).

Soyez convaincant auprès des établissements bancaires pour démontrer la viabilité de votre projet

N’hésitez pas à contacter plusieurs établissements bancaires. Si certains sont frileux à l’idée de financer un investissement locatif alors que la résidence principale n’est pas encore acquise, d’autres se montrent plus souples. Exposez clairement vos motivations aux différents banquiers que vous rencontrerez et présentez un projet cohérent et réfléchi.