Si aucune loi ni principe ne vous empêche de revendre votre bien au moment qui vous convient le mieux, il est vrai que revendre trop tôt votre résidence principale peut vous faire perdre de l’argent…

OBTENEZ GRATUITEMENT DES CONSEILS POUR REUSSIR VOTRE PREMIER ACHAT IMMOBILIER  

Trouver le meilleur bien

Si vous avez acheté un bien supplémentaire dans une zone attractive en bénéficiant d’un dispositif de défiscalisation (Pinel ou LMNP en Censi-Bouvard par exemple) et que vous avez dépassé la durée d’engagement de location, vous pouvez être tenté de récupérer le bien pour l’occuper. Pour cela, vous quitterez peut-être votre nid douillet.

Mais à partir de quel moment peut-on donc considérer que vendre sa résidence principale soit une opération rentable ? 

La résidence principale 

Plusieurs critères permettent de désigner clairement votre résidence principale aux yeux de la loi : 

  • Vous occupez de façon effective le bien plus de 7 mois par an, 
  • Vous en déclarez l’adresse comme lieu d’habitation et y recevez vos courriers.

Ainsi, si vous êtes propriétaire de votre résidence principale, vous n’en tirez que peu ou pas de bénéfice. Cela paraît logique mais il est donc impossible d’avoir deux résidences principales.

Les paramètres financiers à absolument prendre en compte : 

  • Les frais d’emprunt : si vous avez encore à rembourser une partie de votre crédit immobilier et que vous revendez votre bien trop tôt,  vous devrez sans doute vous acquitter de pénalités de remboursement anticipé en plus du capital restant dû. 
  • Le potentiel de plus-value : si vous avez acheté votre résidence principale récemment, faites estimer le bien au préalable afin de vous assurer que vous pouvez réaliser une plus-value (ou a minima ne pas perdre d’argent) et surtout solder votre crédit !
  • Les taxes liées à la vente : les ventes de résidences principales ne sont pas concernées par la taxation de la plus value immobilière, au contraire des ventes de résidences secondaires. 
  • Les frais annexes : ils comprennent les frais de notaire, d’agence immobilière, de réalisation des diagnostics obligatoires et d’éventuelles réparations, qui peuvent représenter une addition importante à vos dépenses pour la vente;

NB: les premières années de remboursement sont celles où vous remboursez généralement la plus grande part d’intérêts sans parfois entamer le capital dû ! Les experts considèrent à ce titre qu’il faut donc au minimum attendre 5 à 6 ans minimum avant de revendre sa résidence principale.

En clair, il vaut mieux considérer votre résidence principale comme un investissement sur le long-terme, qui se rentabilise avec le temps. Si votre objectif est de percevoir un revenu ou de réinvestir, renseignez vous bien sur les options dinvestissement locatif par exemple.

Il faudra donc bien évaluer la notion de rentabilité : n’hésitez pas à faire appel aux conseils d’un professionnel.