Simulateur LMNP LMP

Pour estimer si vous relevez plutôt de l’un ou l’autre des statuts, un simulateur LMNP / LMP est idéal. Voici les éléments qu’il faut prendre en compte.

Les éléments constitutifs d’un simulateur LMNP / LMP

Les revenus issus de locations meublées sont à déclarer en tant que bénéfices industriels et commerciaux (BIC) avec, au choix, le régime micro-BIC et le régime réel.

Voici les éléments à prendre en compte pour effectuer une simulation LMNP / LMP :

  • la valeur actuelle du bien ;
  • les frais d’acquisition ;
  • les travaux ;
  • la valeur actuelle du mobilier ;
  • la superficie du bien en loi Carrez ;
  • le nombre de pièces ;
  • le code, la ville et le pays où se situe le logement ;
  • le montant annuel des recettes ;
  • le coût annuel des charges ;
  • le montant des intérêts d’emprunt ;
  • la durée du crédit ;
  • le barème d’imposition.

Le détail des éléments du simulateur LMNP / LMP

La valeur actuelle du bien

Dans le cas d’un investissement locatif dans l’année de l’acquisition du bien, il convient d’indiquer la valeur d’achat du logement. Le cas échéant, la valeur à déterminer est celle qui correspond au jour du commencement de l’activité de loueur de meublés. Pour garantir l’exactitude de cette valeur, il est conseillé de la faire estimer par un expert en immobilier.

Les frais d’acquisition

Lorsque le bien a été acheté dans l’année, il faut renseigner les frais de notaire ainsi que les honoraires d’agence. Le cas échéant, indiquez “0”.

Les travaux

Cela concerne les travaux réalisés et payés dans l’année et dont le montant excède 600 €. À noter que les travaux qui permettent d’accroître la valeur locative du logement sont amortissables, tandis que les autres peuvent être déduits en charge.

La valeur actuelle du mobilier

La valeur actuelle du mobilier correspond au montant des achats effectués dans l’année. Si ce n’est pas le cas et qu’ils ont été réalisés avant, il faut indiquer la valeur d’occasion. 

Le montant annuel des recettes

Il s’agit des loyers et des provisions de l’année en cours, auxquels il convient d’ajouter les recettes dites accessoires, c’est-à-dire par exemple le remboursement par vos locataires des consommations en électricité).

Le montant annuel des charges

Ce sont les charges payées dans l’année : CFE, comptabilité, frais d’entretien, impôt foncier, assurances, charges de copropriété, etc.

Le montant annuel des intérêts d’emprunt

Il figure sur le plan de financement établi par votre banque et qui vous a été remis. Il s’agit également de l’assurance de l’emprunt.

Le taux d’imposition

Vous devez renseigner votre taux marginal d’imposition, la tranche la plus élevée. Consultez le barème officiel