Les propriétaires qui passent par le dispositif Loi Pinel se tournent en majorité vers l’acquisition de logements neufs. Avant de pouvoir le louer, encore faut-il s’assurer de bien équiper le logement afin d’obtenir une rentabilité maximale.

Ceci dit, les équipements postérieurs ou adossés à l’investissement locatif sont source d’interrogations pour les investisseurs, notamment lorsqu’il s’agit de remplir sa déclaration fiscale. 

La fiscalité Pinel

Depuis le 1er janvier 2014, la loi Pinel permet aux investisseurs de profiter d’avantages fiscaux sur la durée. Tout propriétaire acquéreur d’un bien dans le cadre du dispositif a droit à une réduction fiscale de 12, 18 ou 21 % du prix du logement s’il s’engage à le mettre en location pour une durée de six, neuf ou douze ans.

Toutefois, il demeure malgré tout imposable au même titre que les autres bailleurs: le propriétaire d’un bien loué non meublé doit remplir une déclaration de revenus fonciers (n° 2044) s’il est soumis au régime réel d’imposition. 

  • Seule variation : en remplissant le formulaire n° 2044 EB, le bailleur s’engage vis-à-vis du fisc à respecter l’ensemble des conditions qu’implique le dispositif Pinel (location nue à usage d’habitation principale du locataire, pendant une certaine durée, moyennant un loyer plafonné, etc.).

L’équipement de la cuisine est sujet à question : faut-il ajouter la cuisine dans le prix de revient du PINEL (2044EB) ou la déduire des revenus fonciers (2044) ?

Et surtout, quelle est la meilleure option pour réduire l’imposition ?

La cuisine équipée : déductibilité en Loi Pinel

En effet, pour bénéficier de réductions fiscales, le propriétaire qui investit dans un bien en Loi Pinel et décide d’y installer une cuisine équipée peut choisir entre plusieurs options : 

  • Déduire les charges liées à l’amélioration et à l’équipement de sa cuisine dans son revenu foncier
  • Ou bien inclure ces dépenses dans la réduction accordée par le dispositif Pinel.

Exemple :  Vous faites installer une cuisine équipée coûtant 3000 €. 

  • Option 1 : Vous ajoutez cette dépense au prix de revient dans le cadre de l’investissement Pinel, ce qui vous offrira par exemple 18 % de réduction du montant déclaré sur une durée de 9 ans.

Gain fiscal : 3 000 € x 18 % = 540 €. 

L’ajout d’une charge de cuisine équipée de 2 000 € sur la déclaration 2044EB permet une réduction fiscale de 540 € en 9 ans, équivalant à 60 €/an.

  • Option 2 : Vous ajoutez cette dépense de 3 000 € dans les travaux déductibles des revenus fonciers, ce qui vous permettra de soustraire 3000 € de moins au revenu foncier imposable.

La tranche d’imposition et de prélèvements sociaux est de 17,2 %. 

Gain fiscal : (3 000 x 14 %) + (3 000 x 17.2 %) = 624 €. 

Le gain sur la déduction des dépenses de cuisine sur la déclaration 2044 est de 624 € (peut augmenter si la tranche d’impôt sur le revenu s’accroît).

La déduction de l’équipement, en clair:

Pour obtenir un avantage fiscal grâce à l’installation de votre cuisine, il est donc souvent  plus intéressant de rentrer ces frais dans la déclaration 2044 (travaux déductibles des revenus fonciers) plutôt que dans le prix de revient du bien Pinel. Vous devrez remplir la case « dépenses de réparations et d’entretien de la 2044 ».

Dans le cas où vous avez fait construire votre bien Pinel, la cuisine devra être installée après la finalisation de la construction du logement. Vous pourrez déduire ces frais du revenu foncier à condition de bien garder la facture attribuée aux frais de votre cuisine.

La cuisine est donc un des rares équipements permettant d’obtenir une réduction d’impôts supplémentaires en Pinel, contrairement à la location meublée (sous statut LMNP) qui permet d’inclure le mobilier et de nombreuses charges.

Enfin, si la situation le permet, nous vous recommandons d’effectuer ces travaux avant que votre bien ne soit loué, dans le délai de 12 mois qui vous est imparti.

Une cuisine équipée neuve et fonctionnelle est toujours un avantage pour la location.