Quelles sont les réductions d'impôts accesibles sur un investissement locatif

Un investissement locatif permet de bénéficier de réductions d’impôts non négligeables. Alors, quelles sont les réductions d’impôts accessibles sur un investissement locatif ? Voici 4 outils que vous pouvez utiliser pour diminuer vos impôts.

Réductions d’impôts et investissement locatif en loi Pinel

Le dispositif Pinel est un outil de défiscalisation. Il permet à des particuliers qui décident d’investir dans l’immobilier locatif neuf de bénéficier d’une réduction de l’impôt sur le revenu. Instauré en septembre 2014, le dispositif a récemment été prolongé jusqu’au 31 décembre 2021. Focus sur les principaux mécanismes de défiscalisation de la loi Pinel :

  • jusqu’à 63 000 € de réduction fiscale pour des achats immobiliers de 300 000 € ou 5 500 € par mètre carré maximum pour un an ;
  • 12 % de réduction d’impôt sur le revenu pour une location d’une durée de 6 ans, 18 % pour 9 ans et 21 % pour 12 ans ;
  • exonération de l’impôt foncier pendant 2 ans, avec une extension possible à 5 ans si le bien rentre dans la catégorie des logements de basse consommation énergétique.

La loi Denormandie

La loi Denormandie est l’équivalent de la loi Pinel dans l’immobilier ancien. Le calcul de la réduction de l’impôt sur le revenu et les plafonds sont les mêmes que pour la le dispositif Pinel. La principale différence entre ces deux lois très similaires réside dans le fait que, pour bénéficier de cet avantage fiscal, vous devez réaliser des travaux à hauteur de 25 % du montant total de l’acquisition du bien. Ces travaux peuvent être de plusieurs types :

  • les travaux améliorant les performances énergétiques d’une habitation de 30 % minimum ;
  • les travaux de rénovation : système de chauffage, production d’eau chaude, isolation des combles, isolation des fenêtres et isolation des murs (vous devez réaliser 2 de ces chantiers a minima) ;
  • les travaux de création d’une surface annexe au logement : garage, terrasse, balcon, etc.

Bon à savoir : les dispositifs Pinel et Denormandie ne sont pas cumulables entre eux. Veillez également à ne pas dépasser le plafond cumulé des avantages fiscaux.

Le déficit foncier : bénéficiez de réductions d’impôts en réalisant un investissement locatif

Le déficit foncier permet à un propriétaire qui loue un bien de déduire les charges liées aux travaux du revenu foncier ou global. La limite est fixée à 10 700 € par année. Grâce au déficit foncier, vous pourrez réduire vos revenus et ainsi diminuer le montant de votre imposition. 

Bon à savoir : si votre déficit foncier dépasse le plafond de 10 700 €, il est possible de reporter l’excédent sur les années suivantes. Les intérêts d’emprunt du crédit peuvent également être déduits. Consultez notre article intitulé “Qu’est-ce que le déficit foncier sur un investissement locatif ?” pour en apprendre plus.

La loi Malraux

La loi Malraux concerne des biens immobiliers à rénover qui se trouvent dans un secteur sauvegardé, une aide de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (AVAP) ou une zone de protection du patrimoine architectural et paysager (ZPPAUP). Les travaux doivent se dérouler sous couvert d’un architecte des Bâtiments de France. Une fois la rénovation effectuée, vous pourrez prétendre à une réduction d’impôts à hauteur de 30 % du coût global des travaux en secteur sauvegardé et de 22 % en AVAP et ZPPAUP. Le plafond est fixé à 400 000 € sur 4 ans. Autre avantage : la loi Malraux n’est pas concernée par le seuil des niches fiscales, à condition que le permis de construire ait été délivré à partir du 1er janvier 2013.