La Loi Pinel est un mécanisme de défiscalisation de son investissement locatif bien connu des français.  Le principe : s’engager à louer un bien pendant une durée déterminée, en respectant un plafonds de loyer, à des ménages modestes ou aux ressources inférieures aux plafonds fixés par la loi. En contrepartie, le bailleur bénéficie de réduction d’impôts pendant toute la durée de son engagement. Mais pour qui souhaite générer des revenus défiscalisés sur le long terme, il existe peut-être une alternative au Pinel : il s’agit du PLS. 

OBTENEZ GRATUITEMENT DES CONSEILS POUR REDUIRE VOS IMPÔTS  

En savoir plus sur l'investissement en Loi Pinel

Le PLS : définition

Le prêt locatif social ou PLS est un mécanisme s’apppliquant dans le cadre d’un investissement locatif dans le neuf, et pourtant encore méconnu des particuliers.

Le principe est proche de celui du Pinel . En effet, le propriétaire d’un logement acquis dans le cadre d’un PLS doit :

  • le louer à des ménages respectant certaines conditions de ressources,
  • respecter les plafonds de loyer fixés par le dispositif,
  • s’engager auprès de l’Etat à mettre le bien en location sous ces conditions pendant 15 ans minimum.

En contrepartie, il bénéficie de multiples avantages :

  • une décote significative sur le prix réel du bien (entre 20 à 30 % dans le neuf),
  • l’exonération de taxe foncière pendant toute la durée de l’engagement (de 15 à 25 ans maximum).

Loi Pinel vs PLS : faire son choix

Les avantages du PLS par rapport au Pinel :

  1. Le PLS permet d’acquérir un bien neuf pour une fraction de sa valeur réelle, ce qui permet de réduire grandement le risque de moins-value à la revente.
  2. Le PLS est cumulable avec d’autres avantages tels que le dispositif Cosse par exemple : dans ce cadre, le bailleur peut signer une convention supplémentaire avec l’Anah et, en louant à des plafonds un peu plus bas, bénéficier d’un abattement de 70% sur les revenus locatifs perçus ! C’est ainsi l’un des rares mécanismes permettant de créer une situation de déficit foncier dans le neuf. 

Les inconvénients du PLS par rapport au Pinel :

  1. Les plafonds de loyer en vigueur pour les biens acquis grâce à un PLS sont inférieurs à ceux du Pinel donc la rentabilité locative en sera amoindrie. 
  2. L’engagement de mise en location minimum pour bénéficier du PLS est plus long que dans le cadre du dispositif Loi Pinel, ce qui peut s’avérer contraignant si vous souhaitez disposer de votre bien à moyen terme.
  3. L’achat en PLS doit être financé pour moitié grâce à un prêt spécifique au taux variable (aligné sur le livret A) et peu compétitif face aux conditions actuelles de marché ( les taux d’intérêts connaissent un bas historique).