Déficit foncier

Si vous souhaitez investir dans l’immobilier, vous pouvez bénéficier d’une aide fiscale. Il s’agit du déficit foncier qui réduit vos impôts lorsque vous réalisez certaines réparations par exemple. Découvrez tout sur le déficit foncier dans cet article !

NEUTRALISEZ VOS IMPOTS AVEC LE DEFICIT FONCIER  

En savoir plus sur le mécanisme du déficit foncier

Qu’est ce que le déficit foncier ?

Lorsque vous réalisez un investissement dans la pierre, et que vos revenus fonciers sont inférieurs à vos charges, vous pouvez alors bénéficier du déficit foncier. Il s’agit de la part de charges supérieures à vos revenus, qui sera déduite sur votre relevé d’imposition. Il existe deux différences à prendre en compte entre les régimes d’impposition :

  • le régime réel : celui-ci permet de déduire votre revenu de vos charges afin de baisser votre impôt sur le revenu.
  • le régime micro-foncier : quelques soient vos charges, un abattement de 30% est réalisé. Cela ne produit donc pas un déficit foncier.

Plafond et charges

Oui, vous pouvez déduire un déficit de maximum 10 700 euros par an. Ce déficit peut être déduit sur une durée de 6 à 10 ans. Le déficit foncier s’applique sur un revenu foncier (loyers) et non sur un revenu global (salaire) Vous pouvez déduire certaines charges de votre revenu foncier :

  • les frais de gestion ou d’administration
  • les impôts classiques
  • les travaux et autres réparations
  • les charges locatives
  • les provisions pour charge (copropriété)
  • l’indemnité de relogement
  • les primes d’assurance
  • les intérêts et autres frais d’emprunt

Comment déclarer vos charges ?

Pour déduire des charges de vos revenus fonciers, vous devez les déclarer en pièce jointe à votre déclaration de revenus globaux. Il convient dès lors de conserver toutes les pièces nécessaires à cette déclaration (factures, images) pouvant justifier la provenance de vos charges déductibles. L’administration fiscale peut en effet vous demander un justificatif.

Exemple de calcul : Si vous louez un logement non meublé :

  • Revenus foncier : 1500 euros
  • Intérêts : 2100 euros
  • Charges : 2900 euros

Le déficit foncier pour cette location sera donc d’un total de 3500 euros. Les intérêts infligent un déficit de 600 euros. Donc, l’investisseur bénéficiera donc d’un déficit foncier de 2900 euros, puis de 600 euros sur une durée de 6 ans.