Accroître son patrimoine et le rénover tout en optimisant sa fiscalité, acquérir un logement pour le louer par la suite… autant de réalisations en termes d’investissement locatif, permises entre autres par le mécanisme du déficit foncier. A n’en pas douter, il apparaît comme une aubaine pour tous ceux qui souhaitent réaliser un placement intelligent et rentable dans l’immobilier.

NEUTRALISEZ VOS IMPOTS AVEC LE DEFICIT FONCIER  

En savoir plus sur le mécanisme du déficit foncier

Défiscaliser ses revenus sur une longue durée

Le déficit foncier permet de déduire les charges générées par un bien (travaux) des revenus fonciers pré-existants du propriétaire et/ou de son revenu global.

La limite est fixée à 10 700€/an mais le solde du déficit est reportable sur les revenus fonciers du propriétaires pendant 10 ans.

Un investissement locatif à moindre frais

Avec un logement bien placé et en bon état, les locataires potentiels ne manquent pas.

Le mécanisme de déficit foncier est conditionné à la mise en location du bien pendant au minimum 3 ans suivant l’imputation du déficit.

Bénéficier d’une plus-value à la revente

Les travaux, dont le coût vient constituer le déficit, permettent de réhabiliter des biens anciens. Pour maximiser l’effet du dispositif, l’investisseur peut choisir un emplacement et un type de bien prestigieux ou recherché afin de réaliser une plus-value à terme.

Quoi qu’il décide, il bénéficiera après travaux d’un patrimoine de valeur acquis à moindre coût.

Cumulable avec d’autres dispositifs fiscaux

La réduction appliquée par le déficit foncier est cumulable avec les avantages fiscaux d’autres niches fiscales telles que la loi Pinel, la loi Malraux ou les investissements dans les Monuments Historiques par exemple.