Souvent confondus pour leur ressemblance, la Loi Malraux et Loi Monuments Historiques sont bien différentes et ne présentent pas les mêmes avantages. Quelles différences existent-ils entre loi Malraux et loi Monuments Historiques ? Est-ce intéressant de les combiner ?

OBTENEZ GRATUITEMENT DES CONSEILS POUR INVESTIR DANS UN BIEN CLASSE  

En savoir plus sur l'investissement dans un monument historique

OBTENEZ GRATUITEMENT DES CONSEILS POUR INVESTIR DANS L'ANCIEN  

En savoir plus sur l'investissement en Loi Malraux

Définitions Loi Malraux et loi Monuments Historiques

La loi Malraux et la loi Monuments Historiques sont des dispositifs immobiliers de défiscalisation visant à préserver des biens immobiliers anciens. Pour préserver le patrimoine et les biens anciens, ces lois incitent les investisseurs à en acquérir et les entretenir moyennant une réduction d’impôts. Ainsi très intéressantes pour les investisseurs, ces lois motivent à se créer un grand patrimoine immobilier. C’est pourquoi il est primordiale de connaître les avantages, conditions et utilisations des loi Malraux et loi Monuments Historiques afin d’y investir.

Deux principes fiscaux différents mais complémentaire

La loi Monument Historique repose sur le principe de la déduction fiscale : sous réserve de satisfaire à un certain nombre de contraintes, les travaux effectués dans un immeuble classé ou inscrit sont déductibles du revenu imposable, l’année de leur paiement, et ce sans aucun plafond.

La loi Malraux repose quant à elle sur le principe de la réduction d’impôt : sous réserve, là aussi, d’un certain nombre de contraintes, les travaux effectués dans un immeuble situé en secteur Malraux procurent une réduction d’impôt. Celle-ci est de 30% ou 22% des travaux, selon les secteurs, et ne peut excéder 30 000 ou 22 000 € de réduction d’impôt par an.

Quels biens sont concernés par ces lois?

Les biens éligibles à la loi Malraux

Les biens éligibles à la loi Malraux sont les biens situés dans des « Secteurs Sauvegardés » ou des « sites patrimoniaux remarquables ».  Pour en savoir plus, le site du gouvernement.

Les biens éligibles à la loi Monuments Historiques

Sont éligibles à la loi Monuments Historiques les biens classés « Monuments Historiques ». De plus, il peut également s’agir de biens figurant sur l’inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

Peut-on cumuler une défiscalisation Malraux et une opération Monuments Historiques ?

Oui il est possible de cumuler une défiscalisation Malraux et une opération Monuments Historiques. De manière générale, la loi Monuments Historiques servira principalement à réduire les tranches d’impositions au dessus de 30 000€ et plus. La loi Malraux devient ainsi intéressante afin de ramener l’impôt de 30 000€ jusqu’à 0€. Si votre capacité de financement et d’épargne le permet, il peut alors être judicieux de cumuler un investissement Malraux à un achat Monument Historique.

Pour en savoir plus, contacter un expert de ces typologies d’investissements.

A noter :

Il est également possible de cumuler la loi Malraux avec le mécanisme du déficit foncier, il faut cependant respecter certaines conditions :

  • S’engager à louer le bien éligible à la loi Malraux durant 9 ans et le conserver au minimum 3 ans après l’imputation du déficit foncier.
  • Le bien doit être loué au titre de résidence principale.
  • Seuls les programmes de restauration montés avec une Association Syndicale Libre (ASL) ou une Association Foncière Urbaine Libre (AFUL) peuvent prétendre à déduire tout ou partie de leurs travaux dans le cadre d’un déficit foncier.