lmnp

Vous souhaitez constituer un patrimoine, percevoir des rentes sécurisées et préparer votre retraite ? Investir sous le statut de loueur en meublé non professionnel répondra à toutes vos attentes. Avant de vous lancer dans un achat, découvrez notre récapitulatif des essentiels à connaître sur ce type d’investissement qui a la côte !

GENEREZ DES REVENUS FACILEMENT AVEC LA LOCATION MEUBLEE  

Obtenir gratuitement des conseils sur mon investissement

LMNP : éléments de définition

Le Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) est un statut fiscal existant depuis 1949. Il permet à un particulier de devenir propriétaire d’un bien meublé et de percevoir des revenus locatifs constants, non imposés grâce à l’amortissement et tout en récupérant la TVA sur son acquisition.

Accessible à tous, le statut garantit donc des conditions juridiques et fiscales très avantageuses en comparaison d’un investissement immobilier classique.

Le principe est de louer un logement, appartement ou maison, situé au sein d’une résidence de services. Le locataire peut l’occuper à titre de résidence principale, saisonnière ou temporaire. Le propriétaire et l’exploitant de la résidence sont liés par un contrat, qui protège financièrement de tout aléa (comme la non-occupation du bien) et détermine des conditions précises permettant de projeter le gain sur le long terme.

Il s’agit d’ailleurs d’un investissement fait pour durer : conserver son bien en LMNP permet de le valoriser au fil du temps et d’en faire une rente durable, ce qui s’avèrera plus intéressant que de chercher à en tirer une plus-value importante à la revente.

Peut-on habiter dans un bien LMNP?

Un bien LMNP est un investissement, c’est-à-dire que le propriétaire ne pourra pas habiter dedans car celui-ci est soumis à un bail commercial qui le lie à une société de gestion. Le propriétaire s’épargne ainsi les soucis de location car cette société de gestion va se charger de trouver des locataires pour remplir la résidence et sera ensuite en mesure de reverser un loyer régulier au propriétaire. Le bail commercial classique dure en moyenne de 9 ans à 11 ans. Au terme de ce contrat, le propriétaire peut décider de rompre ce bail commercial et de sortir du système de gestion locative. Cependant, il devra rembourser la TVA à l’Etat ainsi que payer des frais d’éviction à la société de gestion comme compensation de sa perte de revenus. Le montant de ces frais d’éviction peut fluctuer en fonction des sociétés de gestion.

Pour voir où investir en LMNP