Comment continuer à défiscaliser et rentabiliser son investissement immobilier ?

Continuer à louer sous le régime de droit commun

Grâce à la Loi Pinel, un investisseur peut prétendre à une réduction d’impôt allant de 12 à 21 % du montant de l’investissement pendant une période de 6, 9 ou 12 ans. Après ce délai, vous avez la possibilité de vendre votre bien immobilier.

OBTENEZ GRATUITEMENT DES CONSEILS SUR LE MEILLEUR INVESTISSEMENT LOCATIF  

Trouver l'investissement le plus rentable

Dans le cas où vous choisissez de conserver votre location après votre programme de défiscalisation Pinel, il est possible de le louer sous le régime de droit commun. En effet, vous ne bénéficiez plus de réduction d’impôt. Toutefois, vous conservez la perception de vos loyers qui permettent de financer tout ou partie de votre crédit immobilier. De ce fait, ce sont vos locataires qui financent en grande partie votre patrimoine immobilier.

Location saisonnière

Une fois que le dispositif Pinel a pris fin pour votre location, vous n’êtes plus obligés de louer votre bien en tant que résidence principale. Pourquoi ne pas envisager, si votre appartement est bien situé, de le louer de manière saisonnière ? Avec un bon emplacement, vous pouvez espérer le louer de manière régulière. Cependant, le loyer sera cette fois beaucoup plus élevé que pour une location à l’année. La rentabilité de votre bien sera plus importante. En outre, lorsque le bien n’est pas loué, il peut devenir votre résidence secondaire.

 

 

Réaliser des travaux pour créer du déficit foncier

La défiscalisation est encore possible après la fin du dispositif Pinel. Au bout d’un certain nombre d’années, vous pouvez envisager de réaliser des travaux d’amélioration qui représentent des charges déductibles. Refaire une toiture, une isolation, remettre aux normes une installation électrique sont autant de travaux qui peuvent être déduits des revenus fonciers. Si les charges sont supérieures à ces revenus, vous créez un déficit foncier. Aussi, vous déclarez des revenus plus faibles et réduisez mécaniquement votre imposition. Il est possible de déduire jusqu’à 10 700 € par an. Si votre déficit est supérieur, il est reportable jusqu’à 10 ans sur vos revenus fonciers.

Louer en meublé avec le statut LMNP

Après une location vide dans la cadre de la Loi Pinel, vous pouvez envisager une location meublée non professionnelle (LMNP).

Le premier atout de cette solution réside dans l’abattement si vous optez pour le microfoncier. S’il est de 30 % pour un logement vide, il est de 50 % pour une location meublée. Également, la LMNP permet d’amortir vos biens mobiliers et immobiliers. Par exemple, pour un logement à 150 000 € avec un taux d’amortissement à 2 %, le montant annuel de l’amortissement est de 3 000 €. Vous pouvez déduire ce montant de vos revenus fonciers.

Sachez que le déficit foncier n’est pas permis en cas de location meublée. Si vos revenus fonciers sont de 10 000 € et vos charges de 8 000 €, vous ne pourrez déduire vos amortissements que jusqu’à hauteur de 2 000 €. 1 000 € seront reportés l’année suivante.

 

OBTENEZ GRATUITEMENT DES CONSEILS SUR LE MEILLEUR INVESTISSEMENT LOCATIF  

Trouver l'investissement le plus rentable